coronavirus-eco

Les conséquences du coronavirus sur l’économie

En décembre 2019, la Chine a déclaré l’existence d’un nouveau virus très puissant connu sous le nom de coronavirus ou covid-19. Le coronavirus infecte actuellement presque tous les pays du monde. La propagation et l’évolution de cette maladie est dommageable, malgré les mesures prises de confinement, d’isolation des cas suspects, d’interdiction de regroupements religieux ou sportif et de fermeture d’écoles. Ces mesures, même si elles n’ont été prises que depuis quelques jours ont déjà conduit chaque pays à des lourdes pertes. L’économie mondiale est touchée.

Les causes de la chute de l’économie suite au covid-19

Le covid-19 est une maladie qui se transmet par le contact avec une personne infectée. Le coronavirus a fait plus de morts et de dégâts sur le plan économique. Les nombres de cas infectés ne cessent d’augmenter alors que les médicaments pour le guérir ne sont pas encore officialisés. Le coronavirus a semé le trouble dans le monde entier. Chaque pays a dû fermer son territoire. Les vols internationaux et les transports en commun sont au ralenti, pour certains arrêtés. Les écoles et églises ont fermé leur porte, les entreprises ont dû réduire le nombre de leur personnel, les autres ont fait du télétravail et les plus fragiles se retrouvent au bord de la faillite. Et vu les mesures de restrictions et de confinements entreprises par l’état, les paysans et agriculteurs ont du mal à gérer leur production. Les marchés sont fermés, tous réunions, spectacles, évènements sportifs sont annulés. C’est presque toutes les activités qui sont bloquées.

Seuls les hôpitaux, les pharmacies et les services publics comme les pompiers, la sécurité publique, … qui sont ouverts en permanence. Certains font des services minimums.

L’économie du monde en danger

La pandémie du coronavirus a des conséquences considérables malgré la simple propagation de la maladie et les mesures de mise en quarantaine. Commerces fermés, évènements annulés, usines et transports au ralenti, places boursières qui s’affolent… Les grandes surfaces sont en rupture de stock, les pénuries d’approvisionnement se font ressentir en produits pharmaceutiques et en produits manufacturés à cause des perturbations des usines en Chine. La pandémie a fait générer des achats de panique et des pénuries alimentaires dans les pays particulièrement touchés. Les retards dans l’expédition de produits électroniques ont été mis en garde, en particulier par l’industrie de la technologie. La chute de l’investissement et de la consommation conduit à un risque réel et croissant de récession mondiale. Dès janvier, selon certains analystes, les retombées économiques de l’épidémie pourraient dépasser celle de l’épidémie de SRAS, sur la croissance mondiale. Un scientifique estime aussi un impact à hauteur de 300 milliards de dollars sur l’économie mondiale.

Selon lui, les effets pourraient se faire sentir allant jusqu’à deux ans suite au début de la pandémie. Les marchés boursiers mondiaux sont en chute les uns après les autres. Cette forte baisse a provoqué un krach boursier en Europe et en Amérique du Nord ce mois de Mars 2020. Si cette chute continue, ce sera la fin de l’économie mondiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *